Image Alt

Comment réaliser un audit SEO ? Guide complet 2022

Réaliser un audit-SEO est la première étape pour affronter un projet de référencement avec des garanties dès le début, car il est fondamental pour l’avenir d’un site web et ses résultats à court, moyen et long terme. Sans un diagnostic approfondi, fait par une agence SEO, l’avenir d’un projet peut être tronqué parce que l’analyse initiale n’a pas été réalisée correctement ou n’a même pas été effectuée, avec tous les problèmes que cela implique. Grâce à cet article, vous apprendrez ce qu’est un audit de référencement, pourquoi il est important et comment le réaliser.

Audit SEO, qu’est-ce que c’est ?

Un audit SEO est une étude préliminaire qui est réalisée sur chaque page web afin d’analyser les aspects qui vont influencer et qui sont pris en compte par les moteurs de recherche. C’est le point de départ de toute stratégie de positionnement en ligne.

Dans cette étape préalable à toute action, les facteurs on page et off page qui affectent les performances du site lors de son ranking dans les différents logiciels de recherche sont analysés et comparés à ceux de la concurrence. La convivialité, l’optimisation et la sécurité sont les trois principaux aspects à examiner lors du diagnostic de référencement d’un site web. Une attention particulière est accordée à l’expérience et à l’engagement des utilisateurs, au trafic, à la fonctionnalité, à la santé et aux performances du site, ainsi qu’à l’examen de l’amélioration des performances de certaines pages afin d’accroître votre présence en ligne.

Bien qu’il soit considéré comme une phase initiale, il doit être répété fréquemment pour évaluer les actions entreprises et disposer d’un diagnostic. Une fois qu’il est fait, un rapport du diagnostic de référencement et un planning pour corriger les erreurs qui ont été détectées dans la structure des mots-clés, le contenu, la sémantique, les aspects techniques, etc. est préparé. De cette façon, vous pouvez ajouter des CTA pertinents, obtenir plus de trafic web, augmenter les leads, l’autorité de domaine, un plus grand nombre de conversions et donc une plus grande rentabilité.

Pourquoi faire un audit-SEO ?

L’objectif de ce diagnostic de référencement d’un site Web va au-delà de la recherche des points forts et des points faibles. Son but est de découvrir comment l’optimiser en s’appuyant sur les points forts trouvés et les mots-clés avec lesquels il fonctionne le mieux.

En effectuant un diagnostic de référencement du site web, vous pouvez corriger à temps les éléments qui ont une influence négative sur le site et découvrir ce qui se cache derrière une stagnation ou une croissance inattendue. Cela vous permettra de recentrer votre campagne de référencement local et vos efforts de marketing web pour éviter les incompatibilités et les pénalités de Google ou d’autres logiciels de recherche.

De même, il est important de vérifier si votre sécurité est vulnérable et d’évaluer les problèmes, car utiliser un contenu de qualité et les meilleurs mots clés ne servira à rien si les utilisateurs ne peuvent pas naviguer sur votre site web ou le faire de manière intuitive.

Ce processus est toujours réalisé par les référenceurs d’une agence SEO, car ils disposent des outils de diagnostic web nécessaires pour effectuer une analyse approfondie et possèdent des connaissances qui les positionnent comme experts dans le domaine. Comme il s’agit d’outils de référencement professionnels et que la plupart d’entre eux sont payants pour accéder à tous les paramètres, une agence SEO spécialisée pourra tous les avoir et les utiliser sur votre site web.

Comment faire un audit-SEO ?

La procédure d’un diagnostic web et les étapes à suivre dépendent des besoins du site web et du niveau d’analyse requis, mais il s’agit sans aucun doute d’un facteur décisif pour obtenir le meilleur référencement dans les moteurs de recherche et offrir aux utilisateurs l’expérience en ligne qu’ils recherchent.

L’analyse d’un site web n’est pas une tâche facile et il est nécessaire de disposer des bons outils et des connaissances nécessaires pour interpréter toutes les informations obtenues, ainsi que pour mettre en œuvre d’éventuelles améliorations. Par conséquent, la possibilité de recourir à une agence spécialisée dans les diagnostics web et à des consultants SEO qui travaillent au quotidien avec ces processus analytiques est la principale option pour ceux qui cherchent à auditer un site web.

Chaque logiciel de recherche a des facteurs différents qu’il prend en compte pour classer les sites web. Cependant, il existe des aspects essentiels à tous les logiciels de recherche auxquels vous devez prêter attention dans toute stratégie de référencement. Voici un guide étape par étape pour réaliser efficacement le diagnostic.

1ere étape : définir et prioriser les objectifs

Le référencement n’est rien d’autre qu’un outil de marketing digital permettant d’atteindre des objectifs. Le diagnostic de référencement permettra de mesurer si ces objectifs sont atteints ou non.

Comme vous le verrez, un diagnostic de référencement est très similaire à toute analyse d’une entreprise. Et comme pour toute entreprise, la première chose à faire est de définir vos objectifs. Quels sont vos objectifs ? Il y a de fortes chances que ces objectifs fassent partie de votre méthode de marketing numérique. Si vous êtes une petite entreprise et que vous n’avez pas de solution globale, demandez-vous ce que vous voulez atteindre et où vous voulez aller. Ce n’est que sur la base de vos objectifs que vous pourrez analyser les résultats.

2eme étape : auditer la stratégie de mots-clés

Vos mots-clés sont-ils bien ciblés ? Lorsque vous préparez votre plan de
référencement, vous déterminez les mots-clés que vous utiliserez ensuite sur votre page. Pendant l’analyse, vous serez en mesure de savoir si ces mots ont été bien choisis ou non.

Analysez comment les pages de votre site (page daccueil, page de contact, etc..) sont positionnées par rapport à vos mots-clés et leurs ratios de performance. Si vous avez un mot clé avec beaucoup d’impressions mais peu de clics (c’est-à-dire un CTR faible), il est très probable qu’il n’atteint pas votre public cible ou que ceux qui utilisent ce mot le font avec un autre objectif en tête. Il s’agit d’un phénomène très courant, que vous ne pourrez constater par une analyse qu’une fois que le mot aura été utilisé pendant un certain temps.

Vous pouvez également vous aider de Google Analytics et aller plus loin et voir quel comportement les utilisateurs qui arrivent par le biais de vos mots-clés ont sur votre page. Passent-ils beaucoup de temps sur votre site une fois qu’ils y ont atterri ? Excellent ! C’est un mot-clé bien ciblé.

Il existe 3 catégories possibles de mots-clés :

  • Les mots-clés transactionnels : Ils sont très importants puisque ce sont ceux qui sont très proches des requêtes d’achat d’un produit en e-commerce ou de la contractualisation d’un service.
  • Les mots-clés informationnels : Comme leur nom l’indique, ils informent sur un produit, une niche ou un service. Ils sont utilisés dans les descriptions et sont proches de la conversion.
  • Mots-clés de navigation : Il s’agit généralement de mots plus génériques dont le volume de recherche est très élevé. Bien qu’il soit plus difficile pour les personnes qui viennent sur notre site Web de se convertir, vous pouvez obtenir une grande visibilité avec ce type de mots clés.

Une bonne méthode de référencement sera un moyen qui combine ces trois types de mots pour obtenir le plus grand nombre possible de pistes ou de contacts et de conversions ou de clients. Ces mots doivent apparaître dans les métas descriptions, titre, et sous-titre. Une fois cette analyse préliminaire effectuée, il est nécessaire de créer une liste de termes connexes et d’ajouter des mots-clés de plus en plus spécifiques, qui sont regroupés en catégories. Il est essentiel d’élargir cette liste pour atteindre les mots-clés de longue traine, qui sont ceux qui ont vraiment plus de possibilités d’attirer un trafic organique de qualité sur le web et de choisir ceux qui ont vraiment de la valeur. Ils sont plus rapides à positionner dans la première page des résultats de recherche. Ce processus de rétrécissement se fait à l’aide de divers outils SEO en ligne.

  • Google est une option très pratique et efficace pour rechercher des mots-clés, car il suggère des termes en fonction de leur popularité. On peut les trouver à la fois dans la barre de recherche et dans la roue de suggestions du pied de page.
  • Le planificateur de mots-clés de Google Adwords vous permet de savoir quels sont les mots-clés avec lesquels vous travaillez qui sont vraiment pertinents pour un site Web.
  • Google Trends est un outil conçu pour connaître les tendances de recherche pour certains mots clés tout au long de l’année. Il peut même travailler avec des synonymes et des mots apparentés.
  • Google Correlate est un autre outil SEO utile pour établir une recherche de mots clés correcte, car il permet de comparer les termes et d’obtenir des mots apparentés et des synonymes, afin d’affiner le plan de référencement.

Enfin, il est également nécessaire de prendre en compte la recherche de mots-clés pour effectuer le référencement des vidéos. Par exemple, Youtube dispose de son propre outil de recherche de mots-clés pour faciliter cette tâche.

3eme étape : auditer la technique (technique – on-site)

L’objectif de cette analyse est d’identifier les spams et problèmes qui nuisent à l’expérience des usagers et aux performances des logiciels de recherche d’un site web afin d’apporter des solutions d’optimisations techniques. Quelques aspects à prendre en compte :

Analyser la version mobile

Compte tenu du fait que de plus en plus de personnes utilisent Internet depuis des Smartphones, la première chose à analyser est la version mobile de votre site Web. Pour ce faire, vous devez connaître des aspects tels que l’AMP (Accelerate Mobile Pages), un composant essentiel pour accélérer sa vitesse de chargement dans ce type de dispositifs.

Vous devrez également savoir si les différentes pages de votre site web sont adaptées aux dimensions mobiles. Cela inclut les éléments d’interface, les images, les vidéos et même les bannières. Une fois que vous aurez collecté toutes ces données, vous saurez dans quelle mesure la version responsive de votre site web est bien programmée.

Analyser le webmaster panel

C’est l’une des parties les plus essentielles de tout l’audit-SEO. Elle consiste à analyser les différents aspects du panel webmaster. Assurez-vous que les noms de domaines et sous-domaines (y compris HTTP/HTTPS) de votre site Web sont ajoutés au panel, afin de recueillir des informations sur chacun d’entre eux.

Nous savons que pour Google, le domaine .com et www.domaine.com sont deux choses différentes. Si votre blog est un sous-domaine, il est nécessaire de l’ajouter également. Une autre chose qui doit être ajoutée au panel est le sitemap XML.

Et enfin, il est important que le traitement des paramètres GET soit configuré dans le panel. En d’autres termes, si vous utilisez des paramètres Get dans les adresses de page, vous devez les configurer dans le panel du webmaster, afin que Google comprenne mieux l’architecture de votre site Web.

Analysez l’optimisation des URL

Disons que l’une des choses importantes pour l’expérience du client sur un site Web est que les liens qu’il parcourt soient conviviales (SEF – Search Engine Friendly URL). En d’autres termes, l’adresse des pages doit être compréhensible pour l’utilisateur.

Il est également important de configurer la redirection 301. S’il y a du contenudupliquésur la page web, il est conseillé de configurer la redirection 301 vers la page d’accueil. Pour vous aider à trouver le texte plagié, vous pouvez utiliser l’outil de crawl, Screaming Frog SEO Spider. Il suffit de télécharger et d’installer l’application depuis son site officiel.

Screaming Frog vous donne un état général de chacune des adresses qui composent le site web. Il vous fournira également des données supplémentaires telles que le nombre de caractères que contient chaque lien et ses redirections, afin que vous puissiez analyser chaque aspect pour avoir un diagnostic complet de l’état de chacun.

Analyser les pages d’erreurs

Les pages contenant des erreurs 404 ou X50 sont les pires ennemis de votre plan de référencement naturel. Vous devez donc vous assurer qu’elles n’existent pas dans l’ensemble de l’architecture des liens. Pour cela, vous pouvez à nouveau utiliser le crawler Screaming Frog.

Dans la section  » Response codes « , vous verrez une colonne avec le statut de chacune des adresses qui composent le site web. Assurez-vous qu’il n’y a pas d’erreurs, et s’il y en a, corrigez-les dès que possible.

Analyser les aspects généraux

Effectuez une étude des sous-domaines du projet, et si le site web en possède, optimisez leur fonctionnement. Analysez si le site Web est exempt de vulnérabilités XSS et de virus susceptibles d’affecter son fonctionnement et l’expérience utilisateur. Les logiciels de recherche bloquent les pages contenant des virus, ce qui signifie que le site n’est pas visité.

Effectuez une analyse des journaux, qui vous permettra de comprendre comment googlebot interagit avec votre site Web. Les journaux contiennent des informations sur les visites des robots des logiciels de recherche et des visiteurs du site. En analysant les journaux, vous serez en mesure d’améliorer l’optimization de votre site Web.

Analysez Robot.txt

Le fichier Robot.txt peut causer divers problèmes d’indexation si son état actuel est inconnu. L’important est de créer un fichier Robot.txt correct, dans lequel vous indiquez les sections que vous ne souhaitez pas voir indexées par les robots de recherche, afin de ne pas gaspiller le budget des robots. Assurez-vous qu’ils sont bien compilés et que les directives sont parfaitement spécifiées pour les bots des différentes plateformes de recherche.

Analysez le code des pages Web

Assurez-vous que votre site web s’affiche correctement dans différents navigateurs, en commençant par celui qui est le plus utilisé par les utilisateurs du site. La conception des pages doit être confortable et compréhensible pour l’utilisateur comme pour les robots des logiciels de recherche. Même si vous avez utilisé un CMS, veillez à ces aspects. La taille du code des pages est optimisée afin qu’elles améliorent le temps de chargement.

Si votre site est en différentes langues, veillez à utiliser l’attribut Hreflang dans les balises link pour en avertir les logiciels de recherche. Il s’agit de la balise qui indique aux robots des logiciels de recherche que vous utilisez des pages avec le même contenu de qualité pour différentes langues et différents pays. Grâce à cela, les logiciels de recherche seront en mesure d’identifier les versions linguistiques de votre site internet, de sorte qu’il sera plus facile de les positionner dans les résultats de recherches effectuées dans différents pays.

Analysez les sitemaps

Assurez-vous que des sitemaps XML sont créés pour les images, les vidéos, les actualités et pour chaque section principale du site internet. Pour indiquer les liens que vous souhaitez voir apparaître dans les SERP, et pour pouvoir suivre l’indexation des pages de chaque section. Avec le plugin Yoast, vous pouvez générer automatiquement votre sitemap.

Créer le sitemap HTML, pour indiquer aux logiciels de recherche les pages principales. Cette carte doit être toujours à jour, on vous recommande donc de la réviser et de supprimer les pages inutiles, en ajoutant les pages utiles de votre site. Il est généralement placé dans le pied de page de la page d’accueil.

Analyser les liens

Enfin, vous devez analyser, le maillage interne, l’état des liens internes et les liens externes de votre site Web, la création de liens retour et les éventuelles erreurs qu’ils contiennent. Grâce à cette analyse, vous serez en mesure d’identifier s’il y a des liens sortants brisés, cachés ou inutiles, de sorte que vous pourrez corriger ces erreurs pour améliorer le référencement onpage de votre projet.

4eme étape : auditer l’éditorial (contenus-on-site)

Le contenu est la base du référencement on-site, et vous devriez également l’analyser dans votre diagnostic de référencement. Google (Google Ads, Adwords, …) modifie, met à jour et optimise constamment ses algorithmes afin que les recherches et leurs résultats soient à chaque fois les plus naturels possibles. Pendant l’analyse sémantique, il faut que le référenceur veille à ce que le contenu soit de qualité, utile, naturel et apporteur de valeur aux utilisateurs. Il doit tenter de résoudre les problèmes ou les questions des visiteurs. Sur les pages, vous devez analyser plusieurs aspects :

Le contenu dupliqué

Si des fragments de texte sont répétés tout au long de la page Web, ou si votre texte est copié d’un autre site, Google pourrait vous pénaliser, surtout si vous copiez du texte. Gardez à l’esprit que le contenu original a plus de valeur que le copié, et aussi que les logiciels de recherche peuvent hésiter à montrer une page ou une autre si elles contiennent les mêmes choses.

Comment résoudre le problème de contenu dupliqué ?

  • Générer un contenu différent (dans tous ces liens qui sont de véritables cibles de positionnement et qui fonctionnent avec des mots-clés différents).
  • Désindexer les pages plagiées si elles ne sont pas nécessaires au positionnement car elles travaillent généralement sur le même mot-clé (cannibalisation).
  • L’utilisation du canonical pour indiquer au logiciel de recherche quelle est l’URL principale à indexer et à prendre en priorité parmi un ensemble de pages similaires.
  • Utilisation des attributs next et prev sur les chemins des pages

Avec l’outil gratuit Siteliner, vous pouvez facilement analyser s’il y a du contenu plagié interne sur le site web.

Contenu pauvre

Ce type de contenu de faible qualité c’est celui qui fait que les pages ne sont pas intéressantes pour les utilisateurs, ce qui peut être pénalisé par le filtre Panda de Google. Si vous avez beaucoup de pages de transition, ou non pertinentes pour l’utilisateur, il est presque préférable de ne pas les indexer afin que Google ne les catalogue pas comme « pauvre ».

Densité du contenu

Lorsque vous essayez la création ou les optimisations des contenus, vous devez tenir compte du nombre de fois qu’un mot clé est répété. En fait, avec un score SEO trop élevé, vous pourriez tomber dans l’erreur de la sur-optimisation ou du bourrage de mots clés, c’est-à-dire remplir le texte avec le mot clé en faisant croire à Google que la page parle de cela. Cette erreur est pénalisée par le filtre Penguin de Google.

Cannibalisation du contenu

Si plusieurs pages tentent de se classer pour le même terme, il peut s’agir d’une erreur de cannibalisation ou de concurrence entre elles. Idéalement, chaque page devrait être classée pour un ou plusieurs termes spécifiques et ne pas entrer en concurrence avec ses propres pages.

5eme étape : auditer l’expérience utilisateur (UX – on-site)

L’utilisabilité est la capacité d’un site web à être correctement compris et utilisé par l’utilisateur. En d’autres termes, un site web utilisable est un site dans lequel l’utilisateur sait utiliser ses fonctionnalités le plus facilement possible et sans problèmes sérieux de compréhension, de fonctionnement et de navigation dans les différentes zones du site.

L’expérience de l’utilisateur en SXO, fait référence au degré de satisfaction ou d’insatisfaction que les facteurs d’utilisabilité ont généré chez l’utilisateur, l’incitant à rester sur le site, à interagir, à effectuer des actions positives pour le référencement et à générer des conversions si le site est utilisable, ou le contraire si le site n’est pas utilisable.

Une expérience client positive est bénéfique non seulement pour votre notoriété, votre image de marque et vos ventes ou conversions, mais aussi pour le référencement. En fait, un utilisateur satisfait ou qui a réussi à apprécier ou à comprendre le but ou la valeur du web, génère généralement de meilleurs signaux ou indices qui affectent le référencement :

  • Plus de temps passé sur le site
  • Taux de rebond plus faible
  • Plus de CTR
  • Plus de visites sur les pages internes
  • Plus de partages ou de recommandations grâce à la SMO
  • Plus de soumissions de formulaires
  • Plus de liens naturels
  • Plus de conversions (prospects, ventes, etc.)

La convivialité et l’expérience usager dérivée du niveau de convivialité peuvent être mesurées de plusieurs points de vue et avec différents outils. En SEO- monitoring, vous pouvez surveiller les KPI et le comportement exact de l’utilisateur sur la page avec un outil comme Hotjar, où il clique le plus fréquemment, voir ses sessions complètes enregistrées, etc.

6eme étape : auditer le profil de liens (netlinking – off-site)

Cette partie du diagnostic de référencement se concentre sur le référencement off-site, c’est-à-dire sur tous les aspects qui influent sur le classement organique d’un site Web, mais qui ne dépendent pas du site lui-même.

Un lien dofollow est pris en compte par Google pour le transfert de popularité. Un lien nofollow en revanche ne transfère pas ou très peu d’autorité. Vous pouvez voir si vos liens sont follow ou nofollow avec Ahrefs en appliquant les filtres par type de lien ou aussi à la main directement sur le lien, avec la fonctionnalité Inspect de Google Chrome.

Les backlinks sont des signaux « externes » que le logiciel de recherche reçoit lorsqu’un site web est lié à d’autres sites. Lors d’un diagnostic des liens retour, il est important d’évaluer :

  • La quantité de liens entrants reçus et leur répartition dans le temps.
  • La qualité des backlinks et le rapport entre les liens ancrés de mauvaise et de bonne qualité
  • L’autorité de domaine des backlinks
  • Un benchmark des concurrents du secteur
  • La diversité des sources : blog, annuaires, etc..

L’objectif de l’analyse du profil de backlink d’un site web est d’identifier les situations critiques à corriger et les opportunités de croissance à exploiter grâce à ce type d’activité.

À la fin de ces étapes, vous aurez réalisé un audit-SEO professionnel de votre site web. Grâce aux informations obtenues, vous pourrez connaître l’état de votre site web et l’améliorer afin de mieux vous positionner dans les SERP’s que vos concurrents.