Blog Darwin

Anticonformistes, nous n'aimons pas appliquer les mêmes mécaniques que tout le monde. Ce blog nous permet de partager avec vous nos innovations, nos découvertes mais aussi vous tenir informés de nos dernières actus ou réalisations.
e-acheteur-francais

Ce qu’il faut retenir du comportement de l’ e-acheteur français

05/01/2016 - Actu, WEBMARKETING -

A la veille de l’ouverture des soldes Hiver 2016 en France, Eulerian Technologies vient de dévoiler les résultats d’une étude sur les comportements de l’e-acheteur français réalisée en Décembre.

Les modes d’achat sur Internet n’ont pas vraiment évolués :

L’internaute est de plus en plus mature, ce fait est connu et l’étude le confirme ! Il passe du temps à rechercher, comparer, se renseigner avant d’acheter. 67% des internautes se renseignent sur Internet avant d’acheter en magasin. Ce chiffre passe à 74% pour les 18-35 ans.

Devices

23% des internautes utilisent une tablette ou un smartphone pour rechercher des produits sur un site marchand. Cet usage peut varier selon le sexe : 1 femme sur 4 contre 1 homme sur 5. Le desktop demeure le device de prédilection en e-commerce.

Livraison

La livraison à domicile est le mode de livraison favori des répondants à 56%, suivi par les retraits en point relais à 32%. La livraison est un sujet sensible pour les e-acheteurs puisque 42% déclarent abandonner le panier si la livraison est payante. C’est encore un important frein à l’achat. 36% des répondants acceptent de payer des frais de livraison si le montant n’excède pas 5% du montant de la commande.

La publicité a un impact plutôt positif sur les ventes :

Malgré la montée en puissance des adblocks, cette étude révèle que les internautes se sentent moins agressés par la pub en ligne qu’à la TV. L’attention des internautes à la publicité est plus concentrée le soir, surtout en semaine. Sauf pour les seniors qui se déclarent plus attentifs le matin.

La pression publicitaire ressentie comme plus forte en offline qu’en online

66% des internautes déclarent se sentir exposés à plus de 15 publicités par jour en regardant la télévision, 42% en écoutant la radio contre 37% en surfant depuis un ordinateur et 19% depuis un smartphone.

L’impact des publicités en ligne est certain

53% des internautes ont déjà acheté un produit après avoir vu une publicité en ligne. Les leviers publicitaires digitaux les plus efficaces en déclaratif, sont :
1. Un email envoyé par la marque ou l’enseigne
2. Une bannière
3. Un article sur un blog , à égalité avec une publicité vidéo.
A noter cependant que chez les jeunes de – 35 ans, ce sont les réseaux sociaux qui arrivent en deuxième position !

Les e-acheteurs sont bien sûr fortement demandeurs d’offres personnalisées, notamment parmi les adhérents à des programmes de fidélisation.

Et les promotions ?

Au global, les internautes sont satisfaits à 70% de la fréquence à laquelle ils reçoivent des promotions. Mais cette perception varie selon les secteurs d’activités.

Les bons élèves sont :
• Biens culturels et divertissement
• Maison et bricolage
• Produits alimentaires.
15% des internautes interrogés aimeraient recevoir plus de promotions dans ces secteurs !

Les mauvais élèves qui envoient trop de promotions :
• Mode
• Banque et assurance
• Opérateurs téléphoniques.

A la veille du coup d’envoi des soldes d’hiver où 25 millions de français sont attendus pour faire leur shopping en ligne, ce sera l’occasion de vérifier les tendances révélées dans l’étude d’Eulerian Technologie. Une récente étude CSA pour la Fevad indique d’ailleurs que 59% d’entre eux envisagent d’effectuer leurs achats soldés sur Internet, une proportion qui atteint 63% chez les femmes. Toujours selon la Fevad, le prix sera l’atout principal des ventes en ligne et les produits gagnants seront bien sûr ceux de la catégorie Mode !

Infographie :
Infographie-étude-eurlerian

Source : Enquête CCM Benchmark Institut pour Eulerian Technologies. Elle a été réalisée en ligne du 4 au 10 décembre 2015 auprès de 1 000 répondants représentatifs de la population internaute française sur les critères de l’âge, du sexe, de la catégorie socio-professionnelle et de la région grâce à la méthode des quotas.

1 Commentaire
N'hésitez pas à partager vos commentaires.

Laisser un commentaire